A l’étape de la conception, le choix d’un matériau, qu’il soit en bois ou non, est lié à la performance souhaitée pour une durée en service escomptée.

Pour qu’un produit industriel soit performant, il faut définir son aptitude à l’emploi recherché, c’est-à-dire : est-ce que le bois choisi peut être utilisé dans les conditions de mise en œuvre de l’ouvrage ?

Le matériau doit ainsi être apte à l’emploi en terme de durabilité, avec des propriétés mécaniques, physiques (densité, dureté etc.) et thermiques appropriées, tout en prenant en compte les particularités de mise en œuvre de cet ouvrage...

En résumé, il convient de choisir la bonne essence pour la bonne utilisation.

La performance recherchée est liée à la longévité et à la durabilité souhaitée de l’ouvrage, pour une performance structurelle minimale, selon les caractéristiques techniques espérées, pour une facilité de mise en œuvre et pour un aspect esthétique déterminé.

 

Avant de choisir un bois, et qui plus est un bois d'essence régionale, il faut donc mener plusieurs réflexions sur la mise en oeuvre du matériau :

  • Quelle est l'utilisation de l'ouvrage ?
  • Quelle est la situation d'exposition de l'ouvrage (en extérieur, en intérieur, à l'abri...) ?
  • Comment a été prévue la conception de l'ouvrage pour l'écoulement de l'eau ?
  • Quel est le niveau de résistance mécanique exigé ?
  • Quel est le niveau d'industrialisation des entreprises ?

 

Ces réflexions tournent donc autour de 4 problématiques essentielles :

  • Est-ce que l’essence régionale pressentie est durable ?
  • Est-ce que l’essence régionale pressentie est adaptée techniquement ?
  • Est-ce que l’essence régionale pressentie est adaptée à l’aspect désiré ?
  • Est-ce que l’essence régionale pressentie est disponible ?

Afin de choisir une essence de bois, qui plus est régionale, certaines qualités du bois doivent donc être connues et appréciées : classe d’emploi, durabilité, imprégnabilité et caractéristiques techniques.

 

Caractéristiques techniques du bois :

Masse volumique

La masse volumique d’un bois correspondant à la quantité de matière ligneuse présente dans un volume

Module d’élasticité, contrainte de rupture en compression et en flexion

Le module d’élasticité longitudinal ou module d’Young est une constante qui établit la proportionnalité entre la charge appliquée au matériau et sa déformation résultante. Le module d'élasticité longitudinal E est important pour les emplois où le bois est sollicité en flexion statique suivant leur plus grande direction, parallèlement aux fibres. Il constitue un indicateur de la rigidité du bois.

La contrainte de rupture en compression correspond à la contrainte (exprimée en Mpa) qu'il est nécessaire d'appliquer pour obtenir la rupture du bois (le bois a donc une résistance maximale à la rupture en compression de la même valeur). Il en est de même pour la contrainte de rupture en flexion.

De même que pour les notions de durabilité, des variations peuvent exister au sein d’une même essence en fonction de la provenance ou encore des conditions de sylviculture.

Dureté Monnin

La dureté correspond à la résistance à la pénétration d’un cylindre en acier selon la méthode d’essai Monnin définie dans la norme NF B 51-013. Plus la valeur est élevée, plus l’essence est dure, plus elle résiste aux chocs.

Conductivité thermique

La conductivité thermique est donnée par les règles Th-U fascicule 2/5 de la réglementation thermique 2005 suivant la masse volumique à sec (12%).

Réaction au feu

La réaction au feu est la contribution qu’un matériau peut apporter à un incendie (à ne pas confondre avec la résistance au feu qui est la durée pendant laquelle un élément continue de remplir sa fonction malgré l’action de l’incendie).

 

Pour plus de renseignements, téléchargez le guide "Les Bois de nos Régions"

Vous y trouverez tous les détails les détailssur ces caractéristiques des pages 12 à 19. Vous trouverez de plus les caractéristiques techniques de bois régionaux à partir de la page 21.

 

Pour toute question sur le bois matériau, contactez :

  • Philippe DUTHOIT, Prescripteur bois en Nord Pas-de-Calais, par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou par téléphone : 03 20 91 32 49
  • Thomas BAUDOT, Prescripteur bois en Picardie, par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou par téléphone : 03 22 89 38 52

Partager