Emballage leger

 

Les emballages en bois sont fabriqués à partir de peuplier scié et déroulé. Les grumes, une fois écorcées, sont tronçonnées afin de séparer le pied qui va être scié du reste qui va être déroulé. Le sciage permet de réaliser les tasseaux qui consolideront les angles des emballages. Les cotés, fonds et bouts sont constitués des lattes provenant du déroulage.

 

deroulage-feuilles-peuplier-leroy

L'assemblage permet ensuite de façonner des cagettes ou cageots pour les fruits et légumes, des moules, des barquettes ou des cercles en bois pour la boulangerie/pâtisserie et le beurre, des paniers ou bourriches pour les huîtres ou encore des caisses bois ou barquettes pour les fromages. Apprécié pour la promotion des produits des terroirs, l'emballage léger est de plus en plus valorisé pour des produits haut de gamme ou des coffrets cadeaux. 

Toutes ces applications sont possibles grâce aux nombreuses qualités du bois de peuplier : solidité, légèreté, facilité de mise en œuvre, adaptabilité, résistance à l'eau, régulation thermique et hygrométrique et capacité au contact alimentaire.

 

La vidéo ci-dessous présente le processus de fabrication, les qualités et les applications de l'emballage léger :

 

Au-delà de la qualité naturelle du bois, les fabricants d'emballage léger sont engagés dans une démarche de gestion durable et utilisent des bois issues de peupleraies certifiées PEFC. De plus, 100% de la matière entrante est transformée par les entreprises. Tout ce qui n'est pas utilisé pour la fabrication de l'emballage (écorces, sciures, chutes, etc.) est valorisé sous forme de connexes pour le bois énergie, la pâte à papier, les panneaux ou le paillage agricole. En fin de vie, les emballages peuvent également être récupérés et broyés pour les mêmes utilisations.

 

Plus d'informations sur : www.emballage-leger-bois.fr

 

Le consortium EMABOIS

Trois syndicats professionnels le SIEL, le SYPAL (palettes et reconditionneurs) et le SEILA (caisses et logistiques associées) ont exprimé leur intérêt pour bâtir un Pôle industriel des emballages légers, palettes et caisses bois, susceptible de renforcer leurs démarches sur le sujet du contact alimentaire.

L’année 2010 a vu la création d’un consortium qui associe les compétences de trois écoles d’ingénieurs : Ecole Supérieure du Bois, ESIReims et ONIRIS, de 2 instituts techniques : ACTALIA et FCBA, de l’interprofession France Bois Foret et du réseau Européen S.I.E.L.-GROW. 

Le thème du consortium est la maîtrise sanitaire et les bénéfices sensoriels de l’utilisation des emballages légers, palettes et caisses industrielles en Bois lors du stockage et de la conservation des produits alimentaires.

Le Consortium EMABois valorise l’utilisation du bois dans l’agroalimentaire en communiquant (presse, colloques scientifiques, formation de l’enseignement supérieur…), en rédigeant un guide s’apparentant au guide de bonnes pratiques, et en soutenant des études scientifiques. Ces travaux ont pour objectif de développer des méthodes d’analyse afin d’identifier et quantifier les migrations chimiques, microbiologiques, et organoleptiques entre supports en bois et matrices alimentaires. Et ce, à des fins d’autocontrôles et d’expertise pour la filière emballage bois. 

Partager