Vitamine TL’organisme forme en moyenne un groupe de 50 personnes dans ses ateliers où sont réalisés des emballages, du mobilier (pour les particuliers et les commerçants), des menuiseries bois, dans l’objectif de remettre des personnes volontaires à l’emploi, à des postes demandés par les entreprises du territoire.

Ce sont donc plusieurs personnes prêtes et disponibles qui ont le projet professionnel de travailler dans la filière bois, en 1er et 2e transformation.


Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du groupe VITAMINE T 

Pour toute question, veuillez contacter Frédéric BOXEBELD, Responsable d’exploitation :

03 20 61 70 70

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Bûcherons, exploitants bois énergie, scieurs, gestionnaires forestiers (privés et publics), pépiniéristes, propriétaires privés, enseignants, étudiants et constructeurs de tracteurs forestiers se sont tous rencontrés à l'occasion de la journée portes ouvertes organisée par l'entreprise Fichaux vendredi 28 septembre dernier.

Des démonstrations ont été organsiées toute la journée, ce qui a captivé l'attention de chacun. Les chauffeurs se sont montrés particulièrement à l'écoute et disponibles pour répondre à de nombreuses questions. Journée très instructive et conviviale, à reconduire en 2019 !

IMG 20180928 120032IMG 20180928 131746IMG 20180928 131716

Le chauffage au bois, un enjeu dans la transition énergétique et écologique

Découvrez le dernier numéro de "La lettre Recherche", publiée par l'ADEME, consacrée pour cette édition au chauffage au bois.

Cette lettre sort en accompagnement du colloque PRIMEQUAL sur le chauffage individuel au bois du 25 septembre 2018 à Lyon.

"La lettre Recherche" présente à tous les acteurs de la recherche les projets et résultats des programmes soutenus par l’ADEME, ainsi que les actualités de l’Agence dans ce domaine (disponible par courrier électronique).

 

Lettre recherche

Un premier Prix littéraire des arbres et des feuilles est organisé cette année, en partenariat entre la Ville de Compiègne et ses bibliothèques, l’Office culturel de Compiègne, l’association "Confluences" et la librairie des signes.

IMG 2363

France Bois Forêt souhaite apporter des éléments de réponse à la suite de la diffusion du documentaire « Le temps des forêts » sorti en salle depuis le 12 septembre 2018.

FBF

« Nous respectons le parti-pris du réalisateur mais sommes dans l’obligation de rétablir certaines vérités. Les 440 000 professionnels de la filière, qui œuvrent, chaque jour, en forêt et au sein des entreprises de la filière sont blessés par certains raccourcis qui laisseraient à penser que nous faisons mal notre travail. Cela n’est pas acceptable », selon Michel Druilhe, Président de France Bois Forêt, l’interprofession nationale de la filière forêt bois.

« Nous ne souhaitons pas que nos concitoyens soient pris en étau entre leur conscience environnementale et leur désir de vivre entourés de produits en bois ou à base de bois. Nous tenons à les rassurer : avec le matériau bois, il est possible de tout concilier », poursuit-il.

Comme le précise Michel Druilhe : « Très tôt, notre filière a acté sa responsabilité environnementale et, à la fin des années 90, dans le sillage de la conférence de Kyoto, les sylviculteurs de notre filière ont formalisé des pratiques de gestion durable de la forêt. Elles existent depuis le 13ème siècle car nous avons la chance de vivre dans un pays qui a eu très tôt conscience de la valeur de cette ressource unique qu’est le bois ! Aujourd’hui, ces pratiques continuent de s’améliorer tout en tenant compte des aléas climatiques et des différentes menaces qui pèsent en permanence sur la forêt. »

Le bois est la seule ressource naturelle inépuisable. Elle est non seulement renouvelable mais, en plus, elle contribue largement à améliorer les conditions de vie de nos contemporains : lutte contre le réchauffement climatique, stockage de C02, qualité de l’air, filtration de l’eau, lutte contre l’érosion des sols… « Le documentaire laisse à penser qu’il n’y aurait pas d’oiseaux dans certaines forêts en France ! Est-ce vraiment possible alors que l’on trouve plus de 2 000 espèces d’oiseaux et d’insectes en plein Paris ? », s’interroge Michel Druilhe. « Nous avons confiance en nos concitoyens et savons qu’ils sauront faire la part des choses entre un parti pris artistique et la réalité forestière. »

Retrouvez l'intégralité du communiqué de presse en cliquant ici.

Le 24 Sep 2018

Dernière date en région : 24 septembre 2018

Des professionnels de la filière populicole sur le terrain pour vous informer

Organisé par le Centre Régional de la Propriété Forestière Hauts-de-France

peuplier

Stable, le marché des forêts connaît une légère hausse en 2017. Celui des plants forestiers croît de 4%. Les prix des bois sur pied des forêts privées grimpent de 6%. Le chêne poursuit son ascension.

P1000755

 

Retrouvez les chiffres et toutes les infos dans l'article de Forestopic en cliquant ici

Source : Forestopic

 

Le 1er clou du chantier de rénovation et d'agrandissement de la polyclinique de Grande-Synthe a été posé le mardi 5 septembre, en présence de :

  • Damien CAREME, Maire de Grande-Synthe et Président de l'association pour la polyclinique de Grande-Synthe,
  • Cécile GOZE, Directrice générale de la polyclinique de Grande-Synthe,
  • Michèle RIVASI, Députée européenne,
  • Geneviève MANNARINO, Vice-présidente du département du Nord, chargée de l'Autonomie, représentant Jean-René LECERF, Président du département du Nord,
  • Monique RICOMES, Directrice générale de l'ARS Hauts-de-France

Les Coopératives Forestières (UCFF) ont tenu leur Conseil d’Administration de rentrée ce mardi 11 septembre 2018, le premier depuis leur Assemblée Générale du 21 juin 2018 qui s’était tenue dans le cadre d’EUROFOREST.

UCFF logo

Retrouvez l’article de Forestopic à ce sujet :

pellets

 

Récolter plus de bois énergie, est-ce compatible avec la préservation des sols forestiers ? Oui, dans certaines conditions. C’est ce qu’à étudié le projet Insensé. Il vient de donner lieu à la production d’indicateurs pour déterminer la sensibilité des écosystèmes forestiers à la mobilisation accrue de biomasse. Les résultats ont été publiés par l’Ademe, en partenariat avec l’INRA, l’Office National des Forêts (ONF), Bordeaux Sciences Agro et AgroParisTech.

Partager