La Picardie est en 2010 la 10ème région française sur le plan du volume de bois récolté avec 2,95% de la production nationale. Le volume total récolté en Picardie par des entreprises picardes ou extérieures à la région est de 1,17 millions de mètres cubes, en hausse par apport à 2009 (1,14 millions de m3). La production française s’élève à près de 39,9 millions de mètres cubes. On distingue : Le bois d’œuvre (construction, emballage, meubles…) : 559 315 m3 soit 47,6% de la récolte. Le bois d’industrie (pâte à papier, panneaux de particules…) : 397 475 m3 soit 33,8 % de la récolte. Le bois énergie (bûches, plaquettes…) : 217 137 m3 soit 18,6 % de la récolte. Les volumes récoltés pour le bois d’œuvre sont en baisse pour la 3ème année consécutive. Ceux de bois énergie et de bois d’industrie sont en hausse.

Volumes récoltés

Tandis que le Nord Pas-de-Calais est au 19ème rang national avec 327 457 m³de récoltés, soit 0,86% de la récolte nationale. La moitié de la récolte est valorisée en bois d’œuvre (180 550m³), 85 659m³ en bois énergie, soit 26.3% de la récolte régionale. Le bois d’industrie concerne la partie restante : 61 248m³. 

Concernant les volumes sur pied, en constante augmentation, la Picardie est de loin plus riche que le Nord Pas-de-Calais avec 58 millions de m³ en 2011 contre 18 millions en Nord Pas-de-Calais (21 millions en 2014). 

Volumes bois sur pied

De nombreuses essences se trouvent en Hauts-de France. Naturellement on retrouve du hêtre, du chêne (rouvre/sessile et pédonculé) sur tout le territoire, du châtaignier dans l’Aisne, les cultures de peuplier dans le Nord Pas-de-Calais ainsi que de nombreuses essences accompagnatrices : charme, frêne, merisier, érable sycomore. Pour les secteurs plus humides (forêts alluviales d’Ourscamps) ou ayant subi une perturbation récente, on retrouvera les bouleaux, trembles, aulnes, saules. Tandis que quelques secteurs sableux abritent des résineux de type pin, comme les forêt d’Ermenonville et de Merlimont.

Répartition

Il apparaît clairement que les Hauts-de-France arrivent à la première place parmi les régions populicoles. De plus, le pourcentage de surface en futaie feuillue est clairement supérieur à la moyenne nationale et inversement pour le pourcentage de surface boisée en résineux. 

Les Hauts-de-France sont intéressants pour la filière bois énergie puisqu’on retrouve une proportion intéressante de mélange taillis futaie et de taillis stricte. 

Partager