Valoriser le bois, de l'arbre à la planche

 Le conducteur ou la conductrice de scierie effectue les opérations de découpe du bois pour le transformer en matériau de construction. Il ou elle assure les différentes fonctions indispensables en amont et en aval du sciage proprement dit : il  trie et prépare les grumes qui doivent être écorcées, puis en assure le transfert vers et à partir des machines de coupe. Il  est responsable du sciage du bois sur une machine spécifique, avec le souci constant d'optimiser le sciage afin de rentabiliser au mieux la matière première en fonction des commandes des clients. Une bonne maitrise de l’utilisation de machines automatisées de plus en plus perfectionnées est donc indispensable, ainsi qu’une bonne connaissance du bois et de ses propriétés. Dans les petites scieries, qui tendent à disparaître, le scieur s'occupe, en plus du sciage et de la coupe, de l'entretien des machines et de l'affûtage des outils (scies, lames). Dans les grandes structures (soit la majorité des entreprises), ces tâches concernent des métiers indépendants.

Diplômes requis

Le CAP conducteur – opérateur de scierie, le CAP mécanicien-conducteur scieries et industries mécaniques du bois, le bac pro technicien de scierie, le bac STI spécialité génie mécanique option bois et matériaux associés.

Voie d'accès

Apprentissage, formation continue, alternance selon les diplômes.

Evolutions professionnelles

Courtier commercial, chef d’équipe ou chef de scierie .


Qualités requises

Goût du travail manuel et physique, précision, méthode, habileté, bonne vision en relief, sensibilité aux consignes de sécurité, polyvalence.

  • Exécuter des opérations techniques avec grande précision
  • Apprécier le travail manuel
  • Faire preuve d'habileté
  • Maîtriser la commande de postes informatisés
  • Veiller au respect des règles de sécurité

Partager